Evil's of Bluestone

Le forum de la guilde où on est vil et satanique, mais pas trop quand même...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cadavre exquis

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Dim 27 Avr 2008 - 1:13

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la pris dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slave-S-Saver
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1215
Age : 28
Localisation : A l'enclos ^w^
Poste dans la guilde : Bras gauche XD
Niveau : 84
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Dim 27 Avr 2008 - 1:21

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...

_________________
oO° Doll addicted °Oo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emodolls.skyblog.com
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Sam 17 Mai 2008 - 22:48

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...
"Deux bière bien fraiche ! Et un p'tit lailait pour ma bouloute, l'ami !
L'eniripsa s'assit à une table suivit de sa bouloute, et de la crâ.
"Alors ma p'tite, tu m'as pas dis ton nom ! Moi, j'm'appelle Eniphia, ma bouloute, c'est Irala.
La serveuse posa les deux bières et le laitlait qu'elle mis devant la tête du bouloute. Eniphia prit sa bière en main.

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caprice-de-fille
Meneuse de la guilde
Meneuse de la guilde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1334
Age : 28
Localisation : en train d'xp ou faire des traques
Poste dans la guilde : MENEUSE
Niveau : 134 ^^
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Sam 7 Juin 2008 - 15:30

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...
"Deux bière bien fraiche ! Et un p'tit lailait pour ma bouloute, l'ami !
L'eniripsa s'assit à une table suivit de sa bouloute, et de la crâ.
"Alors ma p'tite, tu m'as pas dis ton nom ! Moi, j'm'appelle Eniphia, ma bouloute, c'est Irala.
La serveuse posa les deux bières et le laitlait qu'elle mis devant la tête du bouloute. Eniphia prit sa bière en main.
- Comme je vous l'ai deja dit ma chère eni, je m'apelle Caprice!! mais avec toutes ses peripheties, vous avez du oublier! en tout cas je tenait encore une fois a m'excuser pour tous les degats que j'ai causé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noyau de Macros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 29
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 9 Juin 2008 - 12:05

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...
"Deux bière bien fraiche ! Et un p'tit lailait pour ma bouloute, l'ami !
L'eniripsa s'assit à une table suivit de sa bouloute, et de la crâ.
"Alors ma p'tite, tu m'as pas dis ton nom ! Moi, j'm'appelle Eniphia, ma bouloute, c'est Irala.
La serveuse posa les deux bières et le laitlait qu'elle mis devant la tête du bouloute. Eniphia prit sa bière en main.
- Comme je vous l'ai deja dit ma chère eni, je m'apelle Caprice!! mais avec toutes ses peripheties, vous avez du oublier! en tout cas je tenait encore une fois a m'excuser pour tous les degats que j'ai causé...
Mais l'eniripsa était une rancunière... face à la différence de niveau entre les deux personnages, elle réfléchit à une manière d'obtenir dédommagement. Elle chercha alors à profiter de l'insistance de la crâ à se faire pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Mar 10 Juin 2008 - 13:59

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...
"Deux bière bien fraiche ! Et un p'tit lailait pour ma bouloute, l'ami !
L'eniripsa s'assit à une table suivit de sa bouloute, et de la crâ.
"Alors ma p'tite, tu m'as pas dis ton nom ! Moi, j'm'appelle Eniphia, ma bouloute, c'est Irala.
La serveuse posa les deux bières et le laitlait qu'elle mis devant la tête du bouloute. Eniphia prit sa bière en main.
- Comme je vous l'ai deja dit ma chère eni, je m'apelle Caprice!! mais avec toutes ses peripheties, vous avez du oublier! en tout cas je tenait encore une fois a m'excuser pour tous les dégats que j'ai causé...
Mais l'eniripsa était une rancunière... face à la différence de cercle entre les deux personnages, elle réfléchit à une manière d'obtenir dédommagement. Elle chercha alors à profiter de l'insistance de la crâ à se faire pardonner.
Dégats ?! C'est plus que des dégats, CA ! Vous avez voulu me tuer, ouais ! Encore, vous avez de la chance que je ne porte plainte !
Insista-t-elle pour obtenir son dû

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caprice-de-fille
Meneuse de la guilde
Meneuse de la guilde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1334
Age : 28
Localisation : en train d'xp ou faire des traques
Poste dans la guilde : MENEUSE
Niveau : 134 ^^
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Mar 10 Juin 2008 - 14:52

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...
"Deux bière bien fraiche ! Et un p'tit lailait pour ma bouloute, l'ami !
L'eniripsa s'assit à une table suivit de sa bouloute, et de la crâ.
"Alors ma p'tite, tu m'as pas dis ton nom ! Moi, j'm'appelle Eniphia, ma bouloute, c'est Irala.
La serveuse posa les deux bières et le laitlait qu'elle mis devant la tête du bouloute. Eniphia prit sa bière en main.
- Comme je vous l'ai deja dit ma chère eni, je m'apelle Caprice!! mais avec toutes ses peripheties, vous avez du oublier! en tout cas je tenait encore une fois a m'excuser pour tous les dégats que j'ai causé...
Mais l'eniripsa était une rancunière... face à la différence de cercle entre les deux personnages, elle réfléchit à une manière d'obtenir dédommagement. Elle chercha alors à profiter de l'insistance de la crâ à se faire pardonner.
Dégats ?! C'est plus que des dégats, CA ! Vous avez voulu me tuer, ouais ! Encore, vous avez de la chance que je ne porte plainte !
Insista-t-elle pour obtenir son dû
La jeune cra comprit le manège de la petite eni et decida de lui accorder ce qu'elle voulait, elle ouvrit son sac delicatement et sortit un petit sachet de poudre bleue qu'elle tendit à Eniphia:
- Voici une poudre pour soigner votre bouloute! j'espère que maintenant vous ne m'en voulez plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Mer 11 Juin 2008 - 12:56

Un soir, dans les plaines de Cania, une belle Eniripsa à la peau rose ainsi que ses ailes, et ses habits bleus, vit une ombre se faufiler entre les arbres et les rochers, et décida d'aller voir celui qui l'espionnait. Elle s'approcha, et vit que c'était un kanigrou vêtu d'un tutu rose en train de danser la samba chaussé de moonboots à poils orange. Décidément ce jeune monstre avait un aspect bizarre, pas connu des autres. Elle regarda d'abord d'un air ahuri le kanigrou, et explosa de rire face à ce drôle de spectacle, pendant que sa bouloute sautait à côté du monstre pour manger son tutu.
Elle entreprit ensuite une approche pour voir de plus près cette étrange créature venue d'ailleurs. Lorsque, sortie de nul part, une flèche atterit au pied du kanigrou, et la flèche explosa. L'eniripsa sauta aussitôt sur sa bouloute pour la protéger, prenant une partie des dégâts. Une magnifique crâ sortit de derrière un arbre et accourut auprès de la jolie eniripsa, se baissa et fondit en larmes, elle était persuadée d'avoir tué la petite fée. La jeune fille aux ailes brillantes se releva alors et posa ça petite main sur l'épaule de son ange gardien.
Elle avait un mal de dos, et prenait appuis sur l'épaule de son agresseuse, et essaya tant bien que de mal de se soigner, pendant que la crâette relevait la tête avec un sourire. La crâ se sentit mieux, elle n'était pas un ange mais détestait faire du mal à de petites créatures surtout que la petite fée avait l'air sympathique et lui inspirait confiance... L'eniripsa se redressa et siffla, sa bouloute qui avait sa queue en flamme et qui courait partout vint tourner autour de sa maitresse.
"Rhalala, ça t'apprendra à essayer de manger les jupes. Allez viens là, que j'éteigne cet flamme rebelle."
Elle prononça alors une incantation et approcha sa main du petit familier.
Aussitôt le petit familier fut guéri, il alla alors renifler la jolie crâ, immédiatement une petite créature qui était cachée derrière l'archère se mit devant sa maîtresse et se mit a grogner, le minimino n'avait pas l'air très commode... La bouloute alla se cacher derrière l'eniripsa, qui se présenta:
"- Bonjour, tueuse de fée ! Je me présente, Eniphia. Pas très ravie de faire votre connaissance, mais bon, vous m'avez aggressée, donc...
- Mais, il en est de même pour moi chère petite fée..." dit-elle avec un sourire narquois.
"- Je m'apelle Caprice et je plaisantais^^' je suis desolée de vous avoir agressée, j'en avait après le kanigrou pas vous !!
- Dans ce cas, les tirs éloignés ne font plus partie des prérogatives des crâ, regardez plutôt ma bouloute !"
Elle montrait du doigt la petite boule de laine aux yeux pleins de la larmes. Prise de pitié, elle la prit dans ses bras et l'enlaça avec tant de tendresse, qu'elle pleura à la place de sa bouloute.
La crâette se sentit tout d'abord horrifiée, puis mal à l'aise. Elle proposa alors aux deux madeleines de partir de ce coin craignos et de se sustenter dans un charmant bistrot remplit de provinciaux parlant avec un accent venant d'une contrée éloignée et dont on n'ose prononcer le nom...
"Deux bière bien fraiche ! Et un p'tit lailait pour ma bouloute, l'ami !
L'eniripsa s'assit à une table suivit de sa bouloute, et de la crâ.
"Alors ma p'tite, tu m'as pas dis ton nom ! Moi, j'm'appelle Eniphia, ma bouloute, c'est Irala.
La serveuse posa les deux bières et le laitlait qu'elle mis devant la tête du bouloute. Eniphia prit sa bière en main.
- Comme je vous l'ai deja dit ma chère eni, je m'apelle Caprice!! mais avec toutes ses peripheties, vous avez du oublier! en tout cas je tenait encore une fois a m'excuser pour tous les dégats que j'ai causé...
Mais l'eniripsa était une rancunière... face à la différence de cercle entre les deux personnages, elle réfléchit à une manière d'obtenir dédommagement. Elle chercha alors à profiter de l'insistance de la crâ à se faire pardonner.
Dégats ?! C'est plus que des dégats, CA ! Vous avez voulu me tuer, ouais ! Encore, vous avez de la chance que je ne porte plainte !
Insista-t-elle pour obtenir son dû
La jeune cra comprit le manège de la petite eni et decida de lui accorder ce qu'elle voulait, elle ouvrit son sac delicatement et sortit un petit sachet de poudre bleue qu'elle tendit à Eniphia:
- Voici une poudre pour soigner votre bouloute! j'espère que maintenant vous ne m'en voulez plus!
Elle prit le petit sachet de sa fine main, et fit un sourire.
Merci ! Ola, tavernier ! 2 bières s'il vous plaît, j'paye tout !
Elle fit un clin d'oeil sympathique envers la crâ, qui ne compris pas sur le coup l'acte de l'eniripsa, qui venait de totalement changer de caractère.

Chapitre 1 : Une amitiée ?

(PS : J'ai changer de chapitre, pour dire de pas toujours copier/coller un gigantesque truc, si non on aura plus de place ^^")

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noyau de Macros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 29
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Jeu 12 Juin 2008 - 1:27

Chapitre 1 : Une amitiée ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Jeu 12 Juin 2008 - 18:27

Chapitre 1 : Une amitiée ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Praxit

avatar

Masculin
Nombre de messages : 201
Age : 24
Localisation : Sur la route toute la sainte journée,...
Poste dans la guilde : Ex. Bras droit
Niveau : 183 / 127 Vil Smiss
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Jeu 12 Juin 2008 - 22:04

Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasat le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol étais écraser par l'imposant crakelaur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvra corps. ( J'aime bien se jeu mwa jvai vnir plus souvent ) Razz




Amicalement Praxit Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caprice-de-fille
Meneuse de la guilde
Meneuse de la guilde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1334
Age : 28
Localisation : en train d'xp ou faire des traques
Poste dans la guilde : MENEUSE
Niveau : 134 ^^
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Jeu 12 Juin 2008 - 22:30

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...


(J'ai corrigé les fautes de prax, et pour l'histoire du fils c'est en rapport avec ma sadida d'avant, j'etais la mère de prax, feca-le-fol était le père, Deb est ma soeur.. enfin c'est un vieu delire qui date^^les evils est une grande famille^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noyau de Macros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 29
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Ven 13 Juin 2008 - 3:28

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Ven 13 Juin 2008 - 13:42

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.
Ah, bééééh ! Y'a une crêpte, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! HipsRépondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noyau de Macros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 29
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 16 Juin 2008 - 0:54

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.
Ah, bééééh ! Y'a une crêpte, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips Répondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe (lol! ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Praxit

avatar

Masculin
Nombre de messages : 201
Age : 24
Localisation : Sur la route toute la sainte journée,...
Poste dans la guilde : Ex. Bras droit
Niveau : 183 / 127 Vil Smiss
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Mer 18 Juin 2008 - 14:25

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.
Ah, bééééh ! Y'a une crêpte, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips Répondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
Rendore toi toi! Déclara l'osa qui tout heureux parti vers sa mere et la rata de peux ( Hé oui vivre dans un tonneaux de biere sa n'a pas que du bon...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Dim 29 Juin 2008 - 20:09

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.

-Ah, bééééh ! Y'a une crêpe, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
-Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
-Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips. Répondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
-Rendort toi, toi! Déclara l'osa qui tout heureux partit vers sa mère et la rata de peu ( Hé oui vivre dans un tonneaux de bière ça n'a pas que du bon...).
-Ah bah mon p'tit, t'es ici ! Ah, ah, ah ! Hic... Ah mais suis fatigué moi ! Si on allait s'amuser ? Hic !
Dit Eniphia, en fesant un clin d'oeil malicieux.

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caprice-de-fille
Meneuse de la guilde
Meneuse de la guilde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1334
Age : 28
Localisation : en train d'xp ou faire des traques
Poste dans la guilde : MENEUSE
Niveau : 134 ^^
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 8 Sep 2008 - 16:18

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après
deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout
sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune
ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La
nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à
prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant
venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit
signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout
a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa
le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était
écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son
pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un
air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa,
mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que
c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En
l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces
bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son
fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les
moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait
du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma
alors sa compassion en colère.

-Ah, bééééh ! Y'a une crêpe, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
-Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
-Il
peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips. Répondis alors
Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner
le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
-Rendort
toi, toi! Déclara l'osa qui tout heureux partit vers sa mère et la rata
de peu ( Hé oui vivre dans un tonneaux de bière ça n'a pas que du
bon...).
-Ah bah mon p'tit, t'es ici ! Ah, ah, ah ! Hic... Ah mais suis fatigué moi ! Si on allait s'amuser ? Hic !
Dit Eniphia, en fesant un clin d'oeil malicieux.

Caprice répondit aussitôt qu'elle désirait se retirer, elle avait eu trop d'émotions, elle voulait se coucher, elle dit donc bonsoir a tout le groupe et partit en titubant vers sa maison ignorant complètement son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noyau de Macros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 29
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 8 Sep 2008 - 17:07

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après
deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout
sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune
ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La
nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à
prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant
venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit
signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout
a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa
le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était
écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son
pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un
air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa,
mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que
c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En
l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces
bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son
fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les
moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait
du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma
alors sa compassion en colère.

-Ah, bééééh ! Y'a une crêpe, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
-Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
-Il
peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips. Répondis alors
Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner
le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
-Rendort
toi, toi! Déclara l'osa qui tout heureux partit vers sa mère et la rata
de peu ( Hé oui vivre dans un tonneaux de bière ça n'a pas que du
bon...).
-Ah bah mon p'tit, t'es ici ! Ah, ah, ah ! Hic... Ah mais suis fatigué moi ! Si on allait s'amuser ? Hic !
Dit Eniphia, en fesant un clin d'oeil malicieux.
Caprice répondit aussitôt qu'elle désirait se retirer, elle avait eu trop d'émotions, elle voulait se coucher, elle dit donc bonsoir a tout le groupe et partit en titubant vers sa maison ignorant complètement son fils.

L'osa se dirigeant toujours d'un pas décidé vers sa mère, la rata au moins d'un mètre et tomba dans le petit canal qui bordais la rue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 8 Sep 2008 - 17:12

Citation :
J'aime pas ta mise en page, cap :/.

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.

-Ah, bééééh ! Y'a une crêpe, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
-Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
-Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips. Répondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
-Rendort toi, toi! Déclara l'osa qui tout heureux partit vers sa mère et la rata de peu ( Hé oui vivre dans un tonneaux de bière ça n'a pas que du bon...).
-Ah bah mon p'tit, t'es ici ! Ah, ah, ah ! Hic... Ah mais suis fatigué moi ! Si on allait s'amuser ? Hic !
Dit Eniphia, en fesant un clin d'oeil malicieux.
Caprice répondit aussitôt qu'elle désirait se retirer, elle avait eu trop d'émotions, elle voulait se coucher, elle dit donc bonsoir a tout le groupe et partit en titubant vers sa maison ignorant complètement son fils.L'osa se dirigeant toujours d'un pas décidé vers sa mère, la rata au moins d'un mètre et tomba dans le petit canal qui bordais la rue. Eniphia regarda l'ecaflip.
_On est apparament se...HIC...ul, mon chou, héhé.

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noyau de Macros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 29
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 8 Sep 2008 - 17:22

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.

-Ah, bééééh ! Y'a une crêpe, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
-Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
-Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips. Répondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
-Rendort toi, toi! Déclara l'osa qui tout heureux partit vers sa mère et la rata de peu ( Hé oui vivre dans un tonneaux de bière ça n'a pas que du bon...).
-Ah bah mon p'tit, t'es ici ! Ah, ah, ah ! Hic... Ah mais suis fatigué moi ! Si on allait s'amuser ? Hic !
Dit Eniphia, en fesant un clin d'oeil malicieux.
Caprice répondit aussitôt qu'elle désirait se retirer, elle avait eu trop d'émotions, elle voulait se coucher, elle dit donc bonsoir a tout le groupe et partit en titubant vers sa maison ignorant complètement son fils.L'osa se dirigeant toujours d'un pas décidé vers sa mère, la rata au moins d'un mètre et tomba dans le petit canal qui bordais la rue. Eniphia regarda l'ecaflip.
On est apparament se...HIC...ul, mon chou, héhé.
L'eca resta inanimé sur le sol, il venait de prendre une sacrée raclée, il était à peine conscient de ce qui se passai autour de lui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniphia
Muse
Muse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1046
Age : 21
Localisation : Soit dans l'atelier d'alchimis d'Astrub, soit dans les champs en train de cueillir ou de faucher.
Poste dans la guilde : Elu, celui qui vous sauvera.
Niveau : 55 sur Raval, 36 sur Silvosse
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Cadavre exquis   Lun 8 Sep 2008 - 17:36

Chapitre 1 : Une amitié ?

Après deux ou trois verres de trop, les deux dofusiennes avaient oublié tout sujet de discorde, elle quittèrent le bar tout en chantant, chacune ayant le bras autour du cou de l'autre pour se soutenir mutuellement.La nuit tombait, peu à peu, sur la ville d'Astrub. Le silence commençait à prendre place, mis à pars des affreux cris et des hoquets inséscant venant de 2 jeunes femmes. Néanmoins, la plus petite, Eniphia, fit signe à un écaflip, l'appellant à s'en casser la voix.
Lorsque tout a coup un osa du nom de Praxit surgit d'un tonneau de biere et écrasa le pauvre ecaflip avec son marteau. L'écaflip agonisant au sol était écrasé par l'imposant crakeleur que l'osa venait d'invoquer sur son pauvre corps.
Voyant cela, même étant saoule, Caprice s'avanca d'un air menacant avec une fleche magique prête a être lancée sur l'osa, mais lorsqu'elle s'approcha de plus près, elle vit avec effroi que c'était son jeune fils qu'elle n'avait pas revu depuis des années...
En l'apercevant il lui pris d'abord l'envie d'aller le serrer dnas ces bras, se célébrer ces retrouvailles... elle se dirigera alors vers son fils, les yeux au bords des larmes et commença à se remémorer les moments passé avec lui, mais plus elle avançais plus elle se souvenait du garnement qu'il était, et la vue de l'écaflip écrasé transforma alors sa compassion en colère.

-Ah, bééééh ! Y'a une crêpe, par téérrre ! *Hips*
Eniphia marcha un titubant, vers Caprice et le jeune osamodas, en hoquetant.
-Pôv' type ! Il doit avoooir mâââââl ! Hips ! Attends mon coco, bouge pas!
-Il peut pas bouger, espèce de p'tiote conne ! Hips. Répondis alors Caprice, pendant que la jeune eniripsa fesait de son mieux pour soigner le "pôv' type".
Eniphia avais beaucoup de mal a soigner l'ecaflip, ses sorts de soins atteignaient leur cible une fois sur deux.
Elle chercha alors dans son grimoire un sort de dissipation d'ivresse de groupe ( ).
C'est alors que l'écaflip s'anima : il bougea un doigt, puis un deuxième et finis par emmettre un son, "Où suis je ...?"
-Rendort toi, toi! Déclara l'osa qui tout heureux partit vers sa mère et la rata de peu ( Hé oui vivre dans un tonneaux de bière ça n'a pas que du bon...).
-Ah bah mon p'tit, t'es ici ! Ah, ah, ah ! Hic... Ah mais suis fatigué moi ! Si on allait s'amuser ? Hic !
Dit Eniphia, en fesant un clin d'oeil malicieux.
Caprice répondit aussitôt qu'elle désirait se retirer, elle avait eu trop d'émotions, elle voulait se coucher, elle dit donc bonsoir a tout le groupe et partit en titubant vers sa maison ignorant complètement son fils.L'osa se dirigeant toujours d'un pas décidé vers sa mère, la rata au moins d'un mètre et tomba dans le petit canal qui bordais la rue. Eniphia regarda l'ecaflip.
-On est apparament se...HIC...ul, mon chou, héhé.
L'eca resta inanimé sur le sol, il venait de prendre une sacrée raclée, il était à peine conscient de ce qui se passai autour de lui....Se rendant compte qu'elle parlait seule, elle chercha de vue l'écaflip, marcha quelque pas et se pris le pied sur le pauvre corp du chaton, et faillit tomber.
-Ah béh y'est là ! HIC ! Ah bah il bouge pûûû !
Elle ria un moment seule, comme une pauvre folle, avant de tomber sur sa jambe gauche, riant toujours de bon coeur.
-'Y veut p't'être un bouche à bouche !Hihiiiii ! HIC !

_________________

Eniphia, parole d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cadavre exquis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cadavre exquis
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Cadavre exquis [discussion]
» Le cadavre exquis. (2)
» Énigme 137 : Cadavre dans le desert
» Cadavres exquis
» Paroles d'un mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Evil's of Bluestone :: Life in Floodus :: Jeux-
Sauter vers: